27. « F » comme Fédéralistes

fédéralisme

Lorsque les FDF sont devenus DéFI, un choix audacieux a été fait : affirmer le fédéralisme comme un principe phare du parti. « F » comme Fédéralistes, et non plus « F » comme francophones. C’était un acte courageux, nécessaire, et qui prend tout son sens aujourd’hui. Revenir dessus constituerait un retour en arrière frileux et dommageable.

Car francophones, oui, nous le sommes. Tout le monde le sait, tout le monde en convient, toute le monde connaît notre histoire. Il n’est nul besoin de le préciser.

La question pertinente, pour les francophones de ce pays, est de voir comment leurs droits et leur avenir seront le mieux garantis. Et là où cette question pouvait trouver hier, une réponse dans le fait régional (Bruxelles devait se transformer en région, car son autonomie lui permet d’être mieux gérée), je formule l’hypothèse qu’aujourd’hui, c’est au niveau fédéral que les droits des francophones doivent le plus être affirmés.

L’attachement et la défense du modèle fédéral, et la nécessité de le faire fonctionner, constituent la meilleure manière, aujourd’hui, de défendre les intérêts des francophones. DéFI doit rester un parti fédéraliste, demandeur d’une Belgique fédérale efficace. Il nous faut, dans cette période décisive, préciser notre vision institutionnelle. Et ce, en cessant d’être dans un mouvement d’imitation ou de réaction vis-à-vis des poussées régionalistes ou nationalistes flamandes. Nous n’avons pas à nous créer en « nation francophone » parce qu’une nation flamande se crée en face de nous. Nous avons à choisir notre propre destin selon nos besoins, envies et intérêts – en ce compris si ces besoins et ces intérêts nécessitent un réinvestissement fort dans l’échelon fédéral. Et cela nécessite de travailler en même temps dans deux directions :

  • D’une part, défendre, améliorer voire doper le fédéralisme belge, et singulièrement cet « homme malade » qu’est aujourd’hui l’État fédéral. La première nation des Belges francophones, c’est la Belgique elle-même. Prenons-en soin. Nous voulons des francophones forts, des Régions et Communautés fortes, dans une Belgique forte. Or notre pays est rongé par une poussée nationaliste dopée par un discours anti-establishment et populiste, en face duquel les voix francophones sont bien faibles. Il nous faut reprendre la maîtrise de l’agenda, et amener nos amis flamands à choisir définitivement entre un vivre-ensemble efficace pour tous, avec nous, ou l’aventure nationaliste assumée dans ses fins indépendantistes. Un bloc nationaliste flamand fait carrière politique depuis des décennies sur le dépeçage progressif de ce pays. Il est temps pour eux de choisir de manière claire. Nous avons tous – wallons, flamands, bruxellois – le droit d’avoir des institutions efficaces et stables.
  • D’autre part, il est temps de mettre à plat les institutions francophones entre nous, et les rendre pleinement efficaces. Elles sont aujourd’hui nombreuses, clivées, divisées, peu lisibles et leur efficacité n’est pas optimale

    A cette fin :

  • Au niveau fédéral, nous continuerons à tracer les axes d’une politique basée sur l’efficacité et non sur l’identité. C’est le projet Nova Carta, consistant à défendre l’idée d’une réforme de l’État pour 2024 axée sur une répartition des compétences qui soit homogène et qui fonctionne.
  • Nous devrons proposer aux autres formations francophones un agenda commun, et répondre positivement aux invitations qui nous seraient faites en ce sens

–  se rassembler autour d’un même projet fédéral, qui ne se contente pas de rejeter de manière stérile les demandes de réforme du Nord du pays, mais qui s’organise pour une réforme future sur base de l’efficacité, et qui préserve et renforce les intérêts des Francophones (wallons, bruxellois et de la périphérie).

mettre de l’ordre dans nos institutions francophones, notamment sur base du travail que réalisera l’agent de liaison. A l’évidence un certain nombre de rationalisations pourraient être entreprises. Certains secteurs, en particulier socio-économiques, ne se parlent pas suffisamment entre les Régions.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

You are commenting using your Google account. Déconnexion /  Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.